À croquer, à cuisiner...

« La pomme des Alpes de Haute-Durance, c'est l'histoire d'un fruit né de la lune et du soleil… »

Un caractère

Une pomme cultivée dans la seule région de France où le soleil brille 300 jours par an !

Le soleil, un rôle fondamental. Plus sa présence est forte, plus la photosynthèse des feuilles est grande. Ce qui permet d'augmenter le taux de sucre des fruits. On reconnaît aussi les Goldens de Haute-Durance au blush rosé qu'elles arborent souvent, qui leur vient de cette exposition favorable.

La nuit joue un rôle tout aussi important. Sous la fraîcheur de la lune, la saveur des fruits est préservée. Elle bloque la dégradation des acides qui s'opère pendant leur maturation. Et ce froid apporte aux fruits un croquant plus remarquable que dans les autres bassins de production.

Quant aux sols calcaires et argilo-calcaires de cette région, ils enrichissent les fruits de leurs nutriments: potassium, calcium et magnésium. Un cocktail qui leur donne une fermeté particulière.

La pomme, fruit star par excellence

Pourquoi est-elle aussi appréciée ?

  • Elle est faible en calories (74 à 80 kcal en moyenne pour une pomme de 150 g).
  • Elle est riche en antioxydants, en vitamines, en oligo-éléments et en minéraux.
  • Elle est riche en fibres (2,5 g pour 100 g) et en eau (85 %) : parfaite pour une bonne digestion et pour se réhydrater facilement !
  • C’est le fruit le plus consommé en France (19,5 % des parts de marché Fruits et Légumes), devant la banane (13,3 %) et l’orange (13,2 %).
  • 9 Français sur 10 en achètent au moins une fois par an, environ 20 kg par ménage.
  • 90 % l’achètent pour la croquer.

Source chiffres : www.franceagroalimentaire.com

Du bonheur dans l'assiette

Quelques idées très simples pour l'apprécier…

  • On l'utilise pour créer des liqueurs inspirées des cidres givrés québécois. Certains producteurs font macérer le jus dans du safran de montagne. À savourer nature, avec un glaçon (et avec modération !).
  • Avec un foie gras, en toute simplicité, l'équilibre est idéal.
  • En accompagnement de viandes de montagne fondantes, comme celle de l’agneau de Sisteron.
  • Elle s'intègre parfaitement à une salade composée, où elle apporte sa note acidulée et parfumée (avec quelques noix des Hautes-Alpes ou de Grenoble pour le croquant, c'est encore meilleur !).
  • Et bien sûr en dessert, sa tenue est idéale à la cuisson : tarte, gâteau, beignets, ou simplement au four avec un peu de sucre et de beurre à la place du trognon.