ADN Alpes de Haute-Durance

« Ce qui rend cette pomme unique ? Son terroir.
Sans lui, elle ne serait pas la même. »

Une situation privilégiée

Les Alpes de Haute-Durance offrent à la Pomme des Alpes un parfait épanouissement.

Rares sont les terroirs propices à la production de pommes Golden de qualité. Les provinces du Trentin-Haut-Adige, en Italie, et le bassin Nord Sisteron, en France, en sont les deux meilleurs exemples.

Côté français, les vergers sont implantés sur deux départements alpins : les Hautes-Alpes (dans leur partie sud) et les Alpes de Haute-Provence (dans leur partie nord).

Les pommes de cette zone montagneuse sont le fruit d’un authentique paradoxe… Ce sont des pommes d’altitude (entre 500 et 1 000 mètres) qui bénéficient d’un ensoleillement provençal. Autre particularité : si leur saveur est soutenue, c’est parce que ces pommes aiment autant la chaleur que le froid ! Explications…

Une région où la pomme est reine

Plus qu'un fruit, un emblème.

Depuis le Moyen-âge, des générations de producteurs de fruits se succèdent et valorisent le terroir de la Haute-Durance.
La nature y est belle, généreuse. Elle incite au respect, à la reconnaissance, à l’exigence. Les premiers écrits retrouvés mentionnent d'ailleurs des transactions de fruits dans les Hautes-Alpes dès 1358.

Au début du XXe siècle, on note dans le Vaucluse que le pommier est beaucoup plus répandu en montagne que dans les plaines, où il se fait rare. Le comte de Villeneuve indique que “les pommes vendues sur les marchés des Bouches du Rhône viennent des départements des Basses et Hautes-Alpes.”

Aujourd’hui, l'arboriculture est le deuxième employeur de main d'oeuvre dans les Hautes-Alpes, après le tourisme.